Une Finance Réparatrice au service des intérêts sociaux, sociétaux et environnementaux


La finance responsable, sociale et solidaire connaît un véritable engouement en France avec des actifs qui ont été multipliés par 8 en neuf ans. À titre d’exemple, l’encours d’épargne solidaire atteignait en 2018 plus de 12 milliards d’euros, soit une hausse de 8,7 % par rapport à l’année précédente.

Ainsi, notre secteur de la Banque Finance Assurance s’inscrit assez significativement dans ce mouvement. Certains établissements y font même figure de pionniers avec le groupe Crédit Agricole qui s’est fixé pour ambition de devenir le 1er acteur européen de l’investissement responsable d’ici 2022. Cette ambition apporte ainsi la preuve que des projets financiers peuvent réussir sur un marché concurrentiel, tout en étant plus respectueux des personnes, de l’environnement et des territoires.

Au niveau des autorités, la Banque de France et l’ACPR ont lancé un ambitieux programme de travail sur l’intégration des risques climatiques et le verdissement du système financier dès 2018. A ce titre, L’ACPR a finalisé son bilan de la mise en œuvre par les dispositions de l’article 173 de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte par le système assurantiel et les grands groupes bancaires français. C’est aussi depuis 2016 que la Banque de France a été désignée opérateur de la stratégie nationale d’éducation financière, sans oublier l’attention particulière de l’ACPR quant aux actions de l’ensemble des Banques pour s’assurer de l’inclusion des personnes.

Nous pouvons donc être fiers collectivement de ces engagements de responsabilité. Ils doivent néanmoins devenir une pratique quotidienne sans rester inachevés et hétérogènes.

Investance Partners, au travers de ces méthodes et offres de service agit désormais systématiquement en faveur d’une démarche d’amélioration continue sur ces thèmes. C’est ainsi que les dispositifs que nous mettons en place sont fortement orientés vers la recherche d’une création de valeur responsable et donc durable. Dans cette 9ième publication qui vous invite à considérer ce que pourrait être une « Finance Réparatrice », nous souhaitons vous présenter les points de vue et esquisses de nos équipes et nous avons l’honneur de les illustrer par une contribution de la Banque de France, de l’ACPR, du Crédit Agricole, de BPCE, de l’Agence Française de Développement, et par certaines Fintech du secteur.

Cette édition 2020 réaffirme ainsi notre volonté à souligner les changements et les tendances à venir de la Banque Finance Assurance. Nous pensons qu’il est important pour l’ensemble des acteurs de poursuivre sur cette voie car tous s’accordent en effet pour reconnaître que si les actions solidaires et responsables ne sont peut-être pas les plus rentables à court terme, elles résistent mieux que les autres aux turbulences des marchés.