Investance Partners

22 Place des Vosges, Immeuble le Monge

92979 Paris La Défense

www.investance-partners.com

communication@investance-partners.com | +33 1 58 18 68 80 

  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

DigitalKiosk N°13 : Newsletter Digital & Distribution Juin 2016

 

Relation client

 

Bank of America taille dans sa banque de détail

La baisse de fréquentation des agences, couplée à une forte pression sur les marges dans un contexte de taux historiquement bas maintenus par la FED, force Bank of America à supprimer 8000 postes et à restructurer son réseau.

Cette annonce intervient alors que la banque américaine a déjà supprimé 40 000 postes depuis 2009. Son dirigeant affirme que des effectifs seront réalloués vers la vente afin d’augmenter les revenus. Seul le développement des produits à forte valeur ajoutée permettra en effet d’endiguer la chute du cours de l’action de la banque.

Source: http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211032259183-bank-of-america-taille-dans-sa-banque-de-detail-2006729.php 

 

Les Gafa veulent braquer les banques

Alors que les banques cherchent à repenser la relation client, les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) mettent à profit leur capacité d’innovation et le lien privilégié avec leurs utilisateurs afin de se lancer dans les services financiers.

Même si les GAFA se considèrent officiellement comme des partenaires des banques, le lancement d’Apple Pay ou de Google Wallet démontre une réelle ambition du quatuor américain sur le segment déjà très concurrentiel des paiements. Ce phénomène participe fortement à la désintermédiation des banques qui pourraient dans le futur se limiter à des activités de tenue de compte.

Source : http://www.journaldunet.com/economie/finance/1180067-relation-client-les-gafa-veulent-braquer-les-banques/

 

PSD II (Directive sur les Services de Paiement) : une directive providentielle pour le secteur bancaire ?

Avec PSD II, Directive sur les Services de Paiement, les banques vont devoir ouvrir leur systèmes d’informations et ainsi partager leur données clients avec les fournisseurs de services de paiement tiers.

Les acteurs historiques ont donc jusqu’à janvier 2008 pour rattraper leur retard en matière d’innovation dans le domaine des paiements. Passé ce délai, les banques pourraient bien perdre une part non négligeable de leur activité et donc de leur revenus au profit de nouveaux acteurs.

Source : www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-158502-psd-ii-directive-sur-les-services-de-paiement-une-directive-providentielle-pour-le-secteur-bancaire-2011017.php

 

Comment le Danemark fait disparaître les espèces

Depuis novembre 2014 au Danemark, il est possible d’effectuer des virements quasi instantanés. Ce nouveau système de compensation a été rendu possible grâce aux investissements communs de l’ensemble des acteurs bancaires du pays. La facilité d’utilisation a permis une forte adhésion de la part des danois. Le gouvernement compte miser sur ce succès afin de décourager les paiements en espèces.

Une consultation publique est en cours par le Conseil des paiements de détail en euro afin de lancer un système similaire au niveau européen.

Source : www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211058239279-comment-le-danemark-fait-disparaitre-les-especes-2010966.php

 

 

Connaissance Client

 

Connaissez vous les usages mobile de vos utilisateurs ?

87% de la population française est équipée d’un téléphone, et 60% d’un smartphone. La proportion d’utilisateurs de tablettes s’élève à 43%. En moyenne, 29 applications sont installées sur un smartphone ou une tablette. 35% des internautes sur mobile ont au moins une appli de jeu contre 41% des internautes sur tablette. 28% des internautes sur mobile pratiquent le streaming, et 15% le streaming payant. 16% des internautes sur mobile achètent sur internet après avoir fait du repérage en magasin.

Source : www.servicesmobiles.fr/connaissez-vous-les-usages-mobile-de-vos-utilisateurs-32272

 

Des big data contre la fraude ?

Après une longue période d'accalmie, la fraude sur les paiements est repartie en hausse sensible ces dernières années, jusqu'à déclencher l'alarme des autorités. En parallèle, les techniques d'analyse de données ont fait des progrès considérables et des dizaines d'acteurs (historiques et startups) proposent maintenant des solutions extrêmement sophistiquées pour lutter contre le phénomène. Hélas, non seulement ne sont-elles pas déployées, mais même des précautions élémentaires ne sont pas mises en œuvre. Il est à supposer que la lenteur des projets est à l'origine des déficiences.

Source : cestpasmonidee.blogspot.fr/2016/06/des-big-data-contre-la-fraude.html

 

Credit Mutuel Arkea applies blockchain tech to verify customer IDs

Crédit Mutuel Arkéa a réalisé un projet pilote de réseau blockchain opérationnel dans le but de vérifier les éléments KYC de ses 3,8 millions de clients. Le programme puisera dans les multiples systèmes de données de la banque utilisés par ses différents services commerciaux. La banque souhaite aussi s’associer à IBM pour fédérer ses silos de données et créer une chaîne unique de données clients accessible par tous ses départements.

Source : www.finextra.com/newsarticle/29117/credit-mutuel-arkea-applies-blockchain-tech-to-verify-customer-ids

 

Paiements en ligne : la sécurité avant la facilité d'utilisation

Une étude publiée par Slimpay, un spécialiste des paiements en ligne par prélèvement, montre que si les Européens, et particulièrement les Français, sont en quête de moyens faciles et rapides de payer en ligne, ils ne sont pas prêts à sacrifier pour autant la sécurité de la procédure. Ainsi 40% des Européens stockent les coordonnées de leur carte bancaire en ligne, chez le commerçant ou dans un portefeuille numérique. Mais ce chiffre cache de fortes disparités entre les pays: les Français sont les plus réticents, à l’inverse des Espagnols et des Italiens.

Source : www.cbanque.com/actu/58721/paiements-en-ligne-la-securite-avant-la-facilite-utilisation

 

 

Offres & Produits

 

Les principaux acteurs du secteurs des Fintechs en France : Assurance, crowdfunding, solutions de paiements, bitcoin…

Le site FrenchWeb propose une cartographie de l'écosystème français des Fintech. Une majorité de startup proposent des plateformes crowdfunding ou crowlending, des applications de gestion de budget (PFM) ainsi que des solutions de paiement et des cagnottes. Quelques noms pour la technologie Blockchain et le bitcoin. Les métiers de l'assurance commencent seulement à s’intéresser au traitement Big Data des leurs bases Clients et des prévisions analytiques. Les algorithmes d’analyses prédictives et l’élaboration de contrats personnalisés pourraient susciter l’intérêt des investisseurs dans ce domaine.

Source : www.frenchweb.fr/qui-sont-les-acteurs-francais-de-la-fintech-en-image/248343

 

Les fintechs Bankin’ et Linxo dans les top 10 des apps bancaire

Un rapport de AT Internet sur le classement par nombre de notes des apps bancaires & Fintech en France sur 475 applications éditées par les principaux groupes bancaires et acteurs fintechs en France sur les deux OS (iOS, Android) en mars 2016.

Le classement révèle que les applications de gestion de finances personnelles des fintechs - Bankin’ et Linxo - s’installent dans les top 10 par OS (6ème pour Linxo et 8ème pour Bankin’). Sur iOS, leur nombre de notes dépasse même celui de toutes les apps de réseaux bancaires (en dehors du Crédit Agricole). A noter que les apps ayant les plus forts taux d’évolution en nombre de notes sur Android sont principalement des services de paiement mobile-transferts d’argent, ou d’épargne salariale et gestion des comptes cartes, des domaines privilégiés des Fintech.

Source : www.servicesmobiles.fr/les-fintechs-bankin-et-linxo-dans-les-top-10-des-apps-bancaire-32578

 

Pour les banques, la blockchain est une révolution équivalente à celle d’Internet

Cette technologie de certification numérique, apparue au moment du Bitcoin, pourrait bien bouleverser la donne. Entretien avec Franck Dahan, président d’Investance Partners.

« Avec la technologie de la Blockchain, les délais de traitement disparaitront et les coûts de traitement diminueront. Les clients pourront dialoguer avec leurs conseillers et réaliser leurs opérations bancaires en temps réels», affirme Franck Dahan, d’Investance Partners, un cabinet de conseil en stratégie opérationnelle spécialisé sur la transformation digitale, la règlementation et la conformité, et la recherche d’efficacité dédié à l’industrie financière.

Source : www.lerevenu.com/le-revenu-tv/les-entretiens-dexperts-de-la-finance/pour-les-banques-la-blockchain-est-une-revolution

 

Le crédit immobilier en ligne arrive en France avec le Crédit Mutuel Arkéa

Après plusieurs investissements dans des Fintech (Leetchi, Linxo, Prêt d’union, Yomoni), le Crédit Mutuel Arkéa annonce le lancement d’une offre de crédit immobilier 100 % en ligne, suite à l’évolution de la règlementation européenne sur les contrats de crédit immobilier (Directive 2014/14/UE). Le Crédit Mutuel Arkéa permet ainsi d’effectuer depuis le site de la banque en ligne, l’ensemble des actes de souscription d’un crédit immobilier. Le parcours du client est entièrement dématérialisé : de la simulation jusqu’à la validation du crédit par signature électronique, en passant par le questionnaire de santé et le téléchargement des pièces justificatives. Le client peut ainsi souscrire son crédit en toute autonomie, sans aucune édition papier.

Source : cestpasmonidee.blogspot.fr/2016/06/le-credit-immobilier-en-ligne-arrive-en.html

 

 

Risques

 

Des pirates dérobent 50 millions de dollars virtuels

Est-ce que le blockchain est déjà obsolète ? La première attaque sur un fonds participatif pourrait le laisser penser. Cependant la technologie même du blockchain n’est pas remise en cause, mais bien le processus interne au fonds qui ont permis l’évasion de 50Md$. Reste à savoir quelle stratégie sera mise en place pour éviter de nouvelles attaques de ce type.

Source : www.challenges.fr/finance-et-marche/20160618.CHA0811/des-pirates-derobent-50-milliards-de-dollars-virtuels.html

 

ShoCard s'appuie sur la « blockchain » pour sécuriser l’identification numérique

Le fort développement des usages mobiles pose régulièrement la question de l’authentification des personnes et de l’identité numérique auxquelles la blockchain permettrait d’apporter une réponse efficace. ShoCard, start-up américaine, a développé une « carte d’identité » sécurisée par la blokchain pour stocker ses informations personnelles et les partager avec des tiers.

Ainsi, le lien entre une banque et son client pourra être vérifié et validé grâce à l’échange d’une « carte d’identité » ShoCard. Le potentiel d’économie est d’environ 27Md$.

Source : www.atelier.net/trends/articles/shocard-appuie-blockchain-securiser-identification-numerique_435703

 

Norway's BankID tests in-app authentication

Depuis 2004, la Norvège a mis en place une plateforme d’identité numérique permettant l’accès à ses comptes bancaires sur l’ensemble des banques du pays, ainsi que l’accès aux services publiques digitaux. Cette initiative, menée par le secteur bancaire via la création d’une JV, rencontre un vrai succès puisque 80% de la population utilise ce service.

La sécurité était jusqu’à présent porter par la possession d’un token physique et la génération d’un OTP. Le passage vers des technologies de biométrie va permettre de continuer à procurer une très bonne expérience utilisateur tout en conservant un haut niveau de sécurisation.

Source : www.finextra.com/newsarticle/29097/norways-bankid-tests-in-app-authentication

 

I-Tracing et Biowatch : vers une solution d’authentification biométrique par les veines

Dans un contexte de développement des solutions de biométrie (Système veineux, Rythmes cardiaques, …), pousser par les solutions de paiements (Biométrie vocale, …), de nouvelles solutions émergent notamment sur l’analyse du dessin des veines du poignet.

Cette technologie développée par Biowatch aurait l’avantage de pouvoir s’intégrer directement dans un bracelet, bracelet de montre et d’offrir un niveau de sécurité et d’authentification de la personne particulièrement performant.

Source : www.assurbanque20.fr/2016/06/33747-i-tracing-et-biowatch-vers-une-solution-dauthentification-biometrique-par-les-veines

 

 

Merci à Philippe, Vincent, Zachary et Pierre

Please reload

Publications récentes
Please reload

Archives
Please reload