Investance Partners

22 Place des Vosges, Immeuble le Monge

92979 Paris La Défense

www.investance-partners.com

communication@investance-partners.com | +33 1 58 18 68 80 

  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

Application des technologies de registres distribués (ou blockchain) au trade finance

 

 

 

 

 

 

 

 

Synthèse

 

L’échange de données commerciales est au centre du processus de trade finance et représente un point de départ idéal à l’utilisation des technologies de registres distribués (i.e. blockchain). En facilitant l’accès aux données et une transparence sur l’ensemble de la chaîne de valeur, la technologie du registre distribué peut contribuer à améliorer l’échange de données commerciales. Cet échange  et la possibilité d’auditer le credit track record d’un participant permettra également d’améliorer la rapidité, l’efficacité et la sécurité du financement entre les acheteurs, les vendeurs et leurs banques.

La technologie du registre distribué peut également contribuer à améliorer les procédures de notation de crédit  et d’évaluation des risques, ce qui renforce la sécurité pour les banques et peut conduire à des conditions financières améliorées entre acheteurs et vendeurs.

L’application de la blockchain au trade finance présente néanmoins des difficultés d’adoption pour plusieurs raisons :

 

  • absence de cadre juridique et réglementaire

  • nécessité d’assurer la confidentialité des données

  • nécessité d’assurer un environnement technologique stable

  • nécessité de créer un effet réseau pour inciter à l’adoption du registre distribué dans le domaine du trade finance

 

Les registres distribués permettent d’assurer une transparence totale de la chaîne de valeur, de réduire les taux d’erreurs et ainsi le risque de crédit, de réduire les coûts, et permettent à l’ensemble des participants d’évoluer sur le même terrain de jeu.

Pour les Corporates, les avantages sont multiples : améliorer la liquidité et les fonds de roulement, améliorer le processus de réconciliation, créer de nouvelles opportunités de financement tout en répondant aux besoins du client, en modernisant le SI, en développant de nouveaux produits et en évitant la désintermédiation.

 

La technologie du registre distribué se définit comme un registre uniforme qui est répliqué auprès de tous les participants sur un réseau de ressources (serveurs) interconnectées. La sécurité et l’exactitude du registre sont assurées grâce à l’utilisation de procédés de cryptographie. Le contrôle du registre est décentralisé auprès de tous les adhérents au processus, il n’y a donc pas d’organe central de contrôle responsable de la mise à jour et du contrôle du registre. Lorsqu’un nouveau registre est vérifié, son statut ne peut évoluer et ne peut être remis en cause, tous les participants ont alors une vue sur un registre irrévocable.

La possibilité de disposer de registres totalement privés séduit les établissements financiers mais aussi leurs clients car ils y perçoivent un moyen de diminuer le coût des transactions voire même de faciliter de nombreux contrôles et de mieux garantir l’exécution d’une opération.

 

 

Pour un volume de transaction dont 90% est réalisé en comptes ouverts, la technologie de la blockchain pourrait apporter des solutions liées au financement et la réduction des risques :

 

  • renforcer la confiance entre participants,

  • contribuer à l’attribution des notes de crédit pour améliorer les conditions financières,

  • créer de la transparence auprès des parties prenantes,

  • garantir la fiabilité des données,

  • réduire le risque d’erreur ou de fraude,

  • faciliter l’échange de paiements,

  • améliorer le matching et la réconciliation des données,

  • proposer aux corporates des accès en temps réel aux informations – consultation du statut des transactions 

 

Même s’il représente un énorme potentiel d’amélioration des processus actuels, la technologie du registre distribué ne pourra pas les remplacer entièrement. Il faudra veiller à l’interopérabilité entre les systèmes actuels (dits legacy) et les solutions de blockchain pour améliorer le traitement du trade finance.

 

 

 

Uses cases

 

La technologie du registre distribué peut apporter des bénéfices rapides dans deux domaines : l’échange de données et le financement.

 

1. Cas de la fiabilité des échanges de données commerciales

 

La transparence et la rapidité de la blockchain facilitent le processus de matching des données dans le cadre d’échanges de marchandises. Elle permet également l’irrévocabilité des transactions grâce à l’utilisation d’un registre détenu et synchronisé par chaque participant. L’utilisation du registre distribué pour échanger et enregistrer l’ensemble des informations d’une transaction donne aux participants la visibilité en temps réel sur le statut des marchandises. Ils contribuent à réduire le risque de fraude et à améliorer l’auditabilité des transactions notamment via les smart contracts qui consistent à exécuter une action suite à l’occurrence d’un événement déclencheur.

Les smart contracts s’exécutent automatiquement lorsqu’un événement a lieu. Exemple : si un contrat entre acheteur et vendeur stipule que lorsque les marchandises passent les douanes, un paiement à hauteur de 20% du montant doit être effectué, alors le règlement sera réalisé automatiquement dès que la confirmation du passage des douanes sera consigné dans le registre partagé.

Les applications qui permettent d’utiliser les contrats intelligents se développent actuellement. Pour certains, les contrats smart sont le futur de la blockchain car ils permettent d’automatiser des tâches  qui sont aujourd’hui manuelles, réduisant ainsi les risques d’erreur et rendant possibles les micro-paiements.

 

2. Cas du financement

 

La transparence des informations dans la technologie du registre distribué permet de mieux évaluer le risque. Les banques peuvent ainsi adapter leurs politiques de risque et créer de nouvelles opportunités de financement.

L’échange d’informations et de données relatives au transfert de marchandises autorise les paiements granulaires. La visibilité à chaque étape du processus permet de relâcher partiellement les financements libérant ainsi la liquidité et réduisant le risque de non-paiement.

A long terme, le registre distribué peut offrir l’opportunité d’un marché ouvert pour le financement de factures (avec cependant des réserves quant au KYC et à la confidentialité des données).

Par ailleurs, le développement des infrastructures de paiements instantanés – à savoir se doter de la capacité d’envoyer et recevoir des paiements en quelques secondes - permettra au trade finance de gagner en rapidité et en efficacité.

 

 

 

Les défis de l’utilisation de la blockchain dans le trade finance

 

  • Réglementation et sécurité

L’absence de réglementation claire dans le domaine de la blockchain, alors que la conformité est un réel problème, restreint l’utilisation de cette nouvelle technologie.

De leur côté, les banques doivent évaluer les changements internes à opérer pour utiliser la technologie du registre distribué et notamment veiller à répondre aux  exigences réglementaires en termes de KYC, AML/CTF.

De même, les banques doivent s’assurer de la sécurité des données disponibles sur les registres distribués.

 

  • Confidentialité

Les termes des accords commerciaux doivent demeurer confidentiels, certaines informations ne pourront donc pas figurer sur les registres distribués.

 

  • Bénéfices pour les Corporates et les PME

Le principal bénéfice est l’optimisation de la liquidité et des fonds de roulement.

Autre avantage : automatiser la réconciliation (processus très manuel aujourd’hui) ainsi que matching du trade et des informations de paiement. Le temps libéré par l’automation du processus de réconciliation permet ainsi aux banques de se recentrer sur leur cœur de métier.

 

  • Bénéfices pour les banques

Le principal bénéfice pour les banques est de répondre aux besoins du client : augmentation des fonds de roulement, réduction des risques, meilleure réconciliation, réduction des coûts.

La technologie du registre distribué peut ainsi être un élément différenciateur et peut permettre de demeurer compétitif face aux nouveaux arrivants.

Celle-ci permet également de développer de nouveaux produits et services.

Cette nouvelle technologie offre aux banques l’opportunité de réduire les coûts de traitement et de moderniser leur SI.

 

 

Référence : EBA Working Group on Electronic Alternative Payments - Applying cryptotechnologies to Trade Finance (May 2016)

 

 

Please reload

Publications récentes
Please reload

Archives
Please reload